Ndiaye tente de fracturer les salles des profs par les salaires

2 000 euros net pour les enseignants débutants en 2023 : voici la trouvaille du nouveau ministre de l’Éducation pour tenter d’endiguer la crise du recrutement. Un salaire de 2 000 euros net au lieu de 1 451 euros l’année de stage et 1 640 euros l’année de titularisation.

2 000 euros mais en échange de contreparties : car cette augmentation serait conditionnée à des tâches nouvelles, encore non précisées. Peut-on encore parler de revalorisation s’il s’agit de « travailler plus pour gagner plus » ?

 

De nouvelles tâches alors que les enseignants français ne sont pas les mieux lotis en terme d’horaires dans l’Union européenne :

2000 euros mais pas pour toutes et tous.  Car les enseignants non débutants ne seraient pas concernés. 2000 euros, c’est ce que touche un prof après 15 années d’expérience, qui, lui, attendra l’augmentation de la valeur du point d’indice. Il y a fort à parier que cette inégalité de revalorisation des salaires va fracturer le corps enseignant. But non avoué du ministre?

 

Augmentation de la valeur du point d’indice ? ça y est! C’est officiel : le point d’indice sera revalorisé à hauteur de 3,5% au 1er juillet, a annoncé le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques à l’AFP ce mardi 28 juin…

3,5 % d’augmentation de la valeur du point d’indice alors que l’inflation dépasse les 5 % !

 

Pour rappel : FO revendique depuis plusieurs années 21 % d’augmentation de la valeur du point d’indice, ce qui couvrirait enfin la perte subie depuis le début de gel de l’indice chez les fonctionnaires.