Bilan de la réunion publique du 19 février contre les réformes et le « choc des savoirs »

Cette réunion publique a été organisée par une intersyndicale très large : FO, FSU, CGT, SUD, CFDT, UNSA, Union Pirate Lycéenne + la FCPE 35 et le collectif Rennes sud sur l’inclusion.

 

80 personnes étaient présentes dans la salle.

La réunion a débuté par une prise de parole des OS et associations : contenu des réformes collège (« choc »), lycée GT, lycée pro, impact du « choc » dans les écoles, SNU, uniforme, les ravages de l’inclusion.

Réaction du public très positive (80 % de parents) : propositions de désobéissance civile, soutien à la grève, proposition de collèges morts, communication avec les profs et les autres parents. Avec comme question centrale : comment s’organiser pour lutter?

FO : il existe des réussites par la grève (exemples très récents : collèges Tremblay et P. Perrin, qui ont obtenu satisfaction de leurs revendications locales par la grève, parfois dans sa reconduction), mobilisation dans tous les départements, nécessité de construire une grève dure dans sa reconduction, blocage des établissements scolaires notamment par des occupations nocturnes…

Le public : nombreux retours positifs à ces propositions.

La lutte se construit !

 

Paix immédiate partout !

L’UD FO 35 a organisé un rassemblement vendredi 23 février midi place de Bretagne à Rennes derrière la banderole historique du mouvement syndical « Pain, Paix , liberté » pour exiger un cesser le feu immédiat tant en Ukraine qu’en Palestine.

 

En cela nous avons fait vivre les principes fondamentaux du syndicalisme sans émotion sélective, ni indignation à géométrie variable.

Nous dénonçons aussi l’économie de guerre qui prévaut désormais en France comme ailleurs et qui fait dépenser des dizaines de milliards pour l’armement et réduire d’autant les budgets pour les services publics ou aides sociales.

 

Maudites soient les guerres !

Vive la solidarité internationale !

Grève unitaire pour les salaires dans la Fonction publique le 19 mars 2024

Mardi 19 mars : grève et manifestation intersyndicale de la totalité de la Fonction Publique sur les questions de salaire et de statut notamment.

 

 A Rennes : manifestation à 14H Esplanade de Gaulle ! 

 

 

Appel national :

Les organisations syndicales de la fonction publique CFDT, CFE-CGC, CGT, FA, FO, FSU, Solidaires, UNSA, réunies le mercredi 24 janvier, constatent et condamnent l’absence de toute perspective de mesures générales d’augmentation des rémunérations dans la fonction publique dans un contexte d’inflation encore soutenue.

Il est urgent d’ouvrir sans délai des négociations pour améliorer les carrières et prendre des mesures générales pour les salaires, notamment en revalorisant le point d’indice, dans un contexte d’effondrement du niveau des rémunérations des agent·es publics.

 

Loin de répondre sur la question des rémunérations et des conditions de travail, le Président de la République a réaffirmé la mise en perspective d’une loi, qu’il qualifie « d’historique », pour la fonction publique visant selon lui à
mieux reconnaître le « mérite ».

Alors même que la fonction publique n’est mentionnée dans aucun portefeuille ministériel, les organisations syndicales dénoncent une manœuvre visant à esquiver l’urgence de la revalorisation et risquant de créer des divisions parmi les agent·es et de nouvelles inégalités, notamment entre les femmes et hommes.

Les agent·es ne sont pas dans l’attente de « mérite » mais d’une rémunération qui leur permette de vivre dignement et soit prise en compte pour le calcul de leurs pensions.

 

Pour mettre un terme à la spirale de paupérisation de l’ensemble des personnels de la fonction publique et refuser de subir une année blanche en termes de traitement, les organisations syndicales décident d’une journée de mobilisation le mardi 19 mars prochain et appellent les personnels à se mobiliser par tous moyens, y compris la grève.

Préavis de grève déposé par notre fédération du 26 février au 6 juillet 2024 :

 

Stage syndical sur l’inclusion scolaire

Ce stage s’adresse à tous les personnels, syndiqués, non-syndiqués, exerçant dans le 1er ou le 2nd degré : AESH, AED, profs…

 

Chaque année en Ille-et-Vilaine, des centaines de fiches SST sont rédigées concernant les conditions d’inclusion. Plus de 1 200 élèves qui ont une notification pour l’enseignement adapté se retrouvent dans les classes ordinaires.

La mise en place des PIAL conduit à rationaliser les emplois du temps des AESH et leur impose d’accompagner jusqu’à 8 élèves par semaine…

La dégradation des conditions de travail a conduit à la démission et au burn out de nombreux personnels. C’est inacceptable.

Ce qui se prépare avec le « choc des savoirs » et la mise en place de groupes de niveau aggravera encore la situation.

 

Mobilisons-nous.

Participez à notre stage !

Toutes les infos ci-dessous !

Pour télécharger et diffuser ce tract, c’est ici !