Appel de la seconde convention nationale des AESH

La Convention nationale des AESH s’est réunie pour la deuxième fois en visio le mercredi 15 septembre avec pour objectif d’organiser la montée au ministère pour un vrai statut, un vrai salaire et l’abandon des PIALs.

Cette convention a été un vrai succès.

Ci-dessous l’appel qui a été voté lors de cette convention.

Le SNFOLC 35, présent à cette convention, a voté pour la montée nationale des AESH à Paris le 19 octobre prochain.

Nous travaillons à la réservation de cars pour aider les AESH à faire cette montée.

 

Vous êtes intéressé par cette montée nationale, inscrivez-vous dès à présent en nous contactant!

 

Personnels vulnérables : changement de ton avec la nouvelle circulaire du 9 septembre

Une nouvelle circulaire DGAFP du 9 septembre est venue se substituer à compter du 27 septembre 2021 à celle du 10 novembre 2020. Une nouvelle FAQ mise en ligne aussi.

Si globalement la liste des vulnérables reste la même, cette circulaire fait désormais la distinction entre deux catégories : les agents vulnérables sévèrement immunodéprimés (cas décrits dans le 1.1) et les non sévèrement immunodéprimés (quasiment toutes les situations décrites dans l’article 20 de la loi n°2020-473 du 25 avril 2020), paragraphe 1.2.

Les choses peuvent être résumées ainsi : en gros, les agents relevant du 1.2 (presque tout le monde donc !) retournent sur leur poste de travail qui sera aménagé avec des mesures de protection renforcées (tout de même) ! En résumant, et en caricaturant légèrement, car cela existe déjà, installation d’une plaque de plexiglas devant le bureau.

 

Pour bénéficier d’une ASA, si le télétravail est impossible, le certificat délivré par le médecin doit attester que le poste de travail de l’agent est « susceptible d’exposition à de fortes densités virales ».

Mais l’employeur (le chef d’établissement probablement dans notre secteur) peut contester le certificat et c’est alors à la médecine du travail (la médecine de prévention pour les profs) de se prononcer, non pas sur le certificat, mais sur l’exposition à de fortes densités virales.

Il paraît hautement invraisemblable que la médecine de prévention décrète que les salles de classe sont « susceptibles d’exposition à de fortes densités virales »…

Les dispositions de cette circulaire marquent un changement radical dans la gestion des personnels vulnérables. Manifestement, le gouvernement veut renvoyer tous les agents sur leur poste de travail. 

Si vous rencontrez des difficultés, si vous souhaitez bénéficier d’une ASA,

contactez-nous.

Macron à Marseille : une expérimentation destructrice

 Le président Macron veut expérimenter à Marseille la casse de l’Ecole publique et la destruction des statuts.

Présentant le 2 septembre son plan pour le Grand Marseille, le président de la République a annoncé un statut dérogatoire spécial pour 50 écoles marseillaises dès la rentrée 2022.

Dans ces écoles, les directeurs choisiront les enseignants et disposeront d’une large autonomie pour adapter les horaires, les rythmes scolaires avec la participation « d’acteurs extrascolaires ».

La FNEC FP-FO s’oppose à cette expérimentation. Elle sera aux côtés de tous les personnels dans leur refus de porter la responsabilité des dysfonctionnements, contre la mise à sac de l’Ecole de la République.