PLE : un exemple de mobilisation dans un lycée d’Ille et Vilaine

Vous êtes dans l’obligation de rédiger le PLE de votre établissement. On cherche à vous imposer très certainement les deux demi-journées consacrées à la rédaction de ce document. Vous ne savez pas comment réagir ?

Ci-dessous un exemple de mobilisation qui a permis de vider le PLE  de son contenu. Pour le moment, le PLE est donc neutralisé, reste à voir quelle sera la réaction de l’administration.

Il est essentiel de réunir les collègues en heure d’information syndicale pour les informer des implications toxiques du PLE, de la nécessité de réagir et d’élaborer une stratégie collective.

Voici un exemple de mobilisation d’enseignants d’un lycée d’Ille et Vilaine dont vous pouvez vous saisir.

Lors d’une heure d’information syndicale déposée avant la deuxième demi-journée dédiée à la rédaction du projet local d’évaluation, les enseignants présents ont rédigé ce que devait contenir le PLE de leur lycée : ces quelques lignes et c’est tout !

Tenant compte des nouvelles modalités d’évaluation, en particulier l’introduction du contrôle continu dans le Baccalauréat, les professeurs continuent de veiller à l’égalité de traitement des élèves.

L’égalité de traitement des élèves n’implique pas des évaluations identiques en nature et en nombre : elle suppose au contraire une réponse adaptée à la diversité des situations et des publics, dont la liberté pédagogique, inscrite dans la loi (article L 912-1-1 du 24 avril 2005), est l’unique garante.

L’évaluation contribue ainsi sereinement au parcours de chaque élève, ainsi qu’à sa préparation à l’enseignement supérieur, en s’appuyant sur l’expertise fine de l’enseignant dans sa classe.

Dans l’exercice de la liberté pédagogique des enseignants, et conformément aux programmes et aux instructions officielles, un nombre congru et approprié d’évaluations de natures différentes est organisé en toute transparence pour les élèves.

En conclusion la communauté éducative continue de faire pleinement confiance à la compétence des équipes pédagogiques pour définir les modalités d’évaluation.

Lors de la deuxième demi-journée, lors de la phase de rédaction, répartis dans des salles par discipline, tous ont rempli le même tableau et joint le texte ci-dessus. Voici ce qu’ils ont fait figurer sur le document officiel :

  • Nombre d’évaluations : approprié
  • Type d’évaluations : varié 

Il est essentiel de ne rien chiffrer et de rester le plus vague possible afin de ne pas entraver la liberté pédagogique de chacun. Contrairement aux éléments de langages diffusés par le ministre, le PLE n’est pas sécurisant : c’est un carcan liberticide ! 

 

Nous en sommes à la première étape dans cette mobilisation. Continuons à demander :

  • le retrait du PLE
  • l’abandon du contrôle continu
  • le rétablissement des épreuves nationales ponctuelles terminales et anonymes, seules garantes d’un baccalauréat national et égalitaire

Contactez-nous pour vous aider dans cette mobilisation !