Assemblées générales avec les AED et les CPE en colère !

Les personnels de la vie scolaire étaient en grève mardi 1er décembre. Plus de 700 vies scolaires se sont déclarées en grève, avec souvent 100 % de grévistes.

A Marseille, ce sont plus de 300 professeurs, parents, AED et CPE qui se sont rassemblés. Dans le Puy-de-Dôme, une quarantaine d’AED étaient devant le rectorat, une délégation a été reçue. En Haute-Loire, les personnels ont dressé leurs revendications portées au DASEN. A Toulouse, 200 à 300 manifestants, plus d’une cinquantaine d’établissements, des vies scolaires à 100 % en grève avec des enseignants, des CPE. A Rennes, 150 personnes étaient réunies devant la DSDEN : des AED, des CPE mais aussi des AESH, des profs… tous solidaires.

Une profonde colère des personnels de vie scolaire face à leurs conditions de travail de plus en plus dégradées et devenues insupportables, au manque de postes, à la faiblesse des salaires, à l’absence de considération , sans oublier la valse des protocoles qui les met constamment sous pression, s’est installée. Ils ont raison !

 

La réponse de J-M Blanquer à la mobilisation des personnels : des contrats de 3 mois !

 

« Nous allons déployer plus d’assistants d’éducation plus de professeurs remplaçants dans le 1er degré comme dans le 2nd degré chaque fois que cela sera nécessaire » indiquait le ministre Blanquer le 12 novembre.

Cette annonce fait suite à la mobilisation importante des personnels dont celle du 10 novembre. Pas un jour où les personnels ne se mobilisent pas. Mais plutôt que de recruter de manière pérenne des personnels, pour faire baisser durablement le nombre d’élèves par classe, pour assurer le remplacement des enseignants, des CPE ou AED, le ministre fait le choix d’avoir recours à des milliers de contractuels et AED avec des contrats de trois mois. Cette réponse n’est pas satisfaisante. Alors, AG partout, avec l’ensemble des personnels pour obtenir des contrats pérennes, des vrais postes et pas des petits boulots de 3 mois !

Dans le second degré, aucun poste d’enseignant ou de CPE supplémentaire n’est annoncé.

Tout au contraire, le ministre poursuit avec son budget 2021 les suppressions de postes, 1800 postes en moins dans le second degré, aucun poste de CPE en plus et des AED recrutés pour encadrer l’enseignement à distance dans le cadre de « la continuité pédagogique. » Et ce jusqu’au 19 février 2021.

 

La mobilisation se poursuit, y compris par la grève, dans l’action commune avec les parents d’élèves !

Le SNFOLC 35 appelle tous les personnels à faire valoir collectivement leurs droits, et à poursuivre et renforcer les mobilisations, en participant aux AG, réunions syndicales, rassemblements et grèves pour décider des moyens pour obtenir satisfaction et porter leurs revendications à tous les niveaux, en lien avec les parents d’élèves :

  • Affectation immédiate d’AED supplémentaires, sur des contrats pérennes, mais aussi recrutement massif de professeurs, de CPE, de personnels administratifs, d’agents…
  • Arrêt des pressions pour le renouvellement des contrats
  • Versement de la prime REP et REP + pour tous les personnels
  • Non à des primes à la carte comme le prévoit le « Grenelle des professeurs » pour une minorité de collègues en échange de la dénaturation des missions statutaires !
  • Augmentation des salaires, dégel du point d’indice, augmentation immédiate de 183€ net pour tous les personnels de l’Education Nationale, comme l’ont obtenu les hospitaliers.
  • Non à des primes à la carte comme le prévoit le « Grenelle des professeurs » pour une minorité de collègues et en échange de la dénaturation des missions !

 

Un préavis de grève de la Fédération couvre toutes les initiatives jusqu’au 31 décembre.

Informez-nous si votre vie scolaire souhaite se mobiliser. Nous vous aiderons à construire le rapport de force !