Mutations : pour le respect de nos droits

Le SNFOLC 35 intervient pour que tous les droits soient respectés, en toutes circonstances.

Rétablissement du droit à mutation : arrêt des fermetures de postes – création des postes nécessaires

Dans les départements ou académies, le SNFOLC, avec sa fédération refuse de siéger aux comités techniques (CT) qui doivent se réunir virtuellement et entériner les suppressions de postes, les redéploiements des personnels. Il n’est pas possible de continuer dans cette logique de destruction des droits avec la loi sur la Transformation de la Fonction publique, poursuivie avec le 49-3 et maintenant la loi sur l’état d’urgence sanitaire. Dans cette période exceptionnelle, le SNFOLC s’adresse au ministre afin que les 440 suppressions de postes prévues dans le second degré soient purement et simplement annulées et que des mesures d’urgence pour la création de postes soient prises. Pour le SNFOLC, il ne saurait y avoir de demi-mesures : des centaines de milliards données au patronat et le service public toujours plus mis à mal.

Mutations dans l’opacité totale : c’est non !

Que les CT se réunissent ou pas, le SNFOLC n’accepte pas que les périodes de saisie des voeux soient raccourcies, que les éléments pour éclairer la demande ne soient pas donnés. Chaque rectorat envisage sa période de saisie…en fonction de sa propre appréciation de la situation. Certains rectorats commencent la saisie sans publication de leur circulaire. D’autres n’ont pas permis un accès public aux règles. Partout, les réunions d’information initialement prévues par les rectorats ont été annulées pour raisons sanitaires : les fonctionnaires stagiaires, qui participent pour la première fois au mouvement, sont les plus affectés par l’absence d’informations.

Ce n’est pas possible de poursuivre ainsi. On le voit tous les jours dans les consignes données aux personnels : là, il faudrait venir, ailleurs, c’est le professeur principal, des AED ou AESH reçoivent des injonctions pour venir tous les jours, le télétravail est organisé sans tenir compte des droits statutaires, le tout sans protections… Alors, le SNFOLC demande au ministre de prendre la mesure de la situation. Toutes les demandes des personnels de report de saisie de leur mutation intra doivent être acceptées.

Dans le contexte actuel, aucun personnel ne doit rester isolé, l’aide du SNFOLC 35 est indispensable. Partout les militants du SNFOLC 35 se rendent disponibles pour qu’aucun personnel, à commencer par les adhérents, ne se retrouve isolé face à l’absence d’informations.

Suite à l’annonce individuelle des résultats du mouvement inter, le SNFOLC est intervenu – et continue de le faire – auprès la Direction générale des ressources humaines du ministère sur l’ensemble des recours dont le syndicat a été saisi.

Le SNFOLC 35 invite l’ensemble des personnels qui n’ont pas obtenu d’affectation au mouvement inter, ou pas l’affectation souhaitée, à saisir le syndicat de leur demande pour être conseillés et défendus dans leur recours. Il est inacceptable que les personnels soient livrés à leur propre sort.