L’éléphant et le pistolet à bouchon.

Fidèle à sa ligne d’indépendance, le SNFOLC d’Ille et Vilaine combat les politiques d’austérité de quelque pouvoir qu’elles émanent et défend au quotidien les intérêts matériels et moraux de ses mandants. De ce point de vue, 2018 a été une année intense : il a fallu ferrailler  contre les projets du ministre Blanquer concernant les lycées général, technologique et professionnel, et il va falloir repartir au front en 2019 ; il a également fallu défendre les dossiers individuels en matière de mutation, avec un sérieux  reconnu; il nous a aussi fallu intervenir pour  protéger les collègues de l’arbitraire né de la mise en place de l’évaluation des enseignants , véritable arme létale contre la liberté pédagogique et l’esprit critique, et nous avons réaffirmé, contre le discours dominant, que PPCR,  puisqu’il a vocation à comprimer les salaires en ralentissant les carrières, est dans son esprit l’opposé d’une augmentation générale des salaires.

Nous espérions traduire ces actions en termes électoraux, mais les résultats n’ont pas été à la hauteur de nos attentes,  puisque nous enregistrons dans le département un tassement  de 1,8 en pourcentage, ce qui nous ramène à notre niveau de 2011 sans pour autant impliquer de changement dans notre représentation au sein des instances départementales de l’Education nationale (CTSD, CDEN, CHSCT-D). Il n’empêche, en cette année 2019 commençante, que je vous souhaite riche en victoires et en satisfactions de toute sorte, nous ne ferons pas mentir notre réputation : Force ouvrière se bat sans relâche pour faire aboutir les revendications !

Et nous allons avoir du pain sur la planche. Les DGH vont incessamment être communiquées aux établissements, elles feront grincer les dents, et pas qu’en lycée, et il va falloir remettre sur le métier la mobilisation que les vacances ont temporairement suspendue. Au SNFOLC d’Ille et Vilaine, nous le disons en toute clarté : faire plier Monsieur Blanquer nécessite un conflit dur, une grève reconductible jusqu’à satisfaction des revendications, car on n’abat pas un éléphant avec un pistolet à bouchon ! Nous appelons donc à la tenue d’assemblées générales dont le seul point d’ordre du jour serait la grève reconductible ; un préavis national est déposé, il est désormais temps de se lancer dans l’action avant que le calendrier des vacances par zones ne vienne compliquer une tâche déjà malaisée en soi. Nous soutenons toutes les initiatives venues des établissements et qui visent à fédérer les actions, qu’elles soient menées par les lycéens ou les enseignants ; en bref, nous appelons à la grève, c’est notre responsabilité, c’est même une question de cohérence !

A bientôt dans les assemblées générales de reconduction de la grève, bonne année à tous !

 

Didier Gaillard, secrétaire départemental.