Communiqué de l’UD FO 35 sur la réforme des retraites : Assignés à résistance !

FO Ille-et-Vilaine demande solennellement aux députés et élus du département, et plus précisément à ceux de la majorité présidentielle, de clarifier les perspectives sociales pour les salariés et agents publics.

De beaux discours ont été faits sur « le monde d’après » qui ne devait pas ressembler au monde d’avant. Sera-t-il pire en fait ? Le « quoiqu’il en coûte » de Mr Macron signifiait-il  » quoiqu’il en coûte  » aux travailleurs ?

De nombreux signaux négatifs s’accumulent en coulisse.

Certains lobbies ultra libéraux, très influents, évoquent la nécessité de remettre en cause une partie des congés payés, proposent une précarisation supplémentaire des contrats de travail (nouvelle ordonnance qui favorise le recours aux CDD et au travail en intérim) et expliquent que la réforme des retraites par points aujourd’hui suspendue, doit être réactivée ! Les mêmes qui semblent « avoir l oreille » du gouvernement expliquent que c’est le bon moment pour faire payer l’addition de la crise aux salariés et agents publics puisque la liberté de manifester et les prérogatives syndicales sont limitées.

Ils misent de plus sur la peur de perdre son emploi ou son poste et la peur de la répression. Le slogan et la propagande gouvernementale sur la résilience correspondraient donc à la volonté de faire taire tous ceux qui portent la revendication de justice sociale, à commencer par les syndicalistes indépendants.

D’où cette question précise aux parlementaires d’Ille et vilaine, notamment ceux d’ « en marche » :

Pouvez-vous nous assurer que la réforme des retraites

initiée juste avant la crise sanitaire est définitivement abandonnée ?

La réponse donnera le ton social pour la suite…

Pour l’instant, les militants FO Ille-et-vilaine, en toute indépendance et responsabilité, sont assignés à résistance.

19.05.2020