Soutien aux camarades menacés de sanction

Un enseignant d’histoire-géographie du lycée Jean-Macé à Rennes, délégué syndical, était convoqué lundi 5 juillet au rectorat pour une commission disciplinaire. Une centaine de personnes, des collègues, des élèves et des organisations syndicales, se sont rassemblées pour lui exprimer leur soutien.

Nous étions nombreux au rassemblement le midi , notamment de FO, que ce soient des personnels de l’éducation ou des camarades de l’interpro.

La CAPA a débuté à 14h et s’est achevée à 20h15. Siégeaient de manière paritaire les représentants de l’administration (à noter que le recteur était absent) et les organisations syndicales.

Résultat des votes :
– Toutes les sanctions du groupe 1 et 2 ont été rejetées (aucune majorité ne s’est dégagée).
– Concernant l’absence de sanction : 17 POUR et 18 CONTRE (1 abstention).

 

Donc pas de licenciement. Mais il y aura sanction :

Le recteur a choisi une sanction du groupe 2. C’est le ministre Blanquer qui prendra la décision finale.
Il semblerait que l’administration se dirige vers une mutation d’office.

Au plan national, nous voyons de plus en plus émerger une tendance à sanctionner les collègues pour des faits syndicaux, des actes militants. C’est très inquiétant.

Cet épisode nous rappelle bien sûr les « 4 de Melles » l’an dernier, mais aussi la situation que vivent depuis plus d’un an les camarades du lycée de Montfort sur Meu. Et nous rappelle encore le licenciement subi par Luc Perrot, délégué syndical FO 35 à Pôle emploi, Luc qui se bat encore contre cet abus de pouvoir pour retrouver sa place.

 

L’heure n’est pas au découragement, mais à la résistance.

Sans les organisations syndicales, sans FO (qui a pesé dans cette CAPA), le résultat des votes aurait pu être encore plus lourd.

Plus que jamais nous soutenons le camarade qui a subi cette CAPA. La situation qu’il traverse est intolérable. Et nous continuons de soutenir de manière active les camarades du lycée de Montfort.

Plus que jamais il nous faut résister toutes et tous ensemble, pour que ces injustices cessent.